Enseignement supérieur : Un projet lancé pour améliorer la formation doctorale et la recherche en Afrique
Enseignement supérieur : Un projet lancé pour améliorer la formation doctorale et la recherche en Afrique

Enseignement supérieur : Un projet lancé pour améliorer la formation doctorale et la recherche en Afrique

Enseignement supérieur : Un projet lancé pour améliorer la formation doctorale et la recherche en Afrique
Copyright © Senemedia.com


Une formation doctorale de qualité et une bonne gestion de la recherche sont devenues une priorité pour bon nombre de pays en Afrique. En ce sens, le projet QADoc, piloté par l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), vient appuyer des pays africains, notamment la Guinée, la République démocratique du Congo (RDC) et le Sénégal pour définir les normes de qualité dans les écoles doctorales et la recherche. En plus de « passer à l’évaluation de ces écoles doctorales dans le but de témoigner de la qualité, mais surtout pour une amélioration continue de la qualité dans les écoles doctorales et la recherche en Afrique », a déclaré Lamine Guèye, le secrétaire exécutif de l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (ANAQ-SUP), en marge de la rencontre de lancement du projet ce mardi 23 avril.
 
 
 
Considérant que les agences nationales d'assurance qualité sont nouvelles en Afrique francophone et n'ont pas encore de normes, d'outils, de procédures nécessaires pour évaluer la qualité de la recherche et de la formation doctorale, le défi du projet QADoc est d’harmoniser les outils d’évaluation au niveau sous-régional et de « travailler avec les universités pour que toutes les écoles doctorales impliquées dans ce projet puissent faire leur auto-évaluation ». 
 
 
 
Il s’agira donc, pour ce projet, à travers des renforcements de capacité des acteurs, de « créer et appliquer des normes d'évaluation pour la formation doctorale et la recherche », « d’évaluer la qualité de la recherche et des études doctorales, sur la base de normes développées et adaptées à partir d'autres systèmes », et de « promouvoir des normes communes pour l'assurance qualité et l'évaluation ».
 
Le directeur de la Recherche et de l’Innovation, Babacar Faye, par ailleurs représentant du recteur de l’UCAD à la rencontre, salue l’initiative et affirme qu’il est « important que toutes les formations puissent atteindre ces standards internationaux leur permettant de répondre aux besoins socioprofessionnels en termes de qualité dans l’enseignement et dans la formation ».
 
Dans le cadre du projet QADoc, les normes élaborées seront éprouvées à travers des évaluations pilotes d'écoles doctorales et de la recherche dans six universités cibles du Sénégal, de la RDC et de la Guinée. Les bonnes pratiques vont être mutualisées entre les institutions africaines et les agences d'assurance qualité et université européennes afin d’améliorer la collaboration en matière de recherche et d'éducation doctorale en Afrique.
 






Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Nouveaux bacheliers : Le gouvernement compte reprendre les orientations dans le privé
Nouveaux bacheliers : Le gouvernement compte reprendre les orientations dans le privé
EXAMENS / Mbacké : 64 % de filles parmi les 9195 candidats au CFEE
EXAMENS / Mbacké : 64 % de filles parmi les 9195 candidats au CFEE
Enseignant agressé : " Les auteurs de cet acte odieux seront traqués et traduits en justice" ( Ministre)
Enseignant agressé : " Les auteurs de cet acte odieux seront traqués et traduits en justice" ( Ministre)
L’UGB prépare une licence professionnelle en gouvernance foncière
 L’UGB prépare une licence professionnelle en gouvernance foncière