Discours d'investiture : Le message fort de Bassirou Diomaye Faye aux pays partenaires du Sénégal
Discours d'investiture : Le message fort de Bassirou Diomaye Faye aux pays partenaires du Sénégal

Discours d

Discours d'investiture : Le message fort de Bassirou Diomaye Faye aux pays partenaires du Sénégal
Copyright © Senemedia.com


Face à plusieurs présidents africains venus participer à son investiture, Bassirou Diomaye Faye a lancé un message aux chefs d'Etat et autres partenaires internationaux. Le nouveau président essaye déjà de marquer les esprits en parlant de souveraineté et de partenariats gagnant - gagnant. 

 

"Sur le plan africain, l'ampleur des défis sécuritaires et des nombreux autres défis à relever nous obligent à plus de solidarité. J'entends clairement la voix des élites décomplexées qui disent haut et fort notre aspiration commune à plus de souveraineté au développement et au bien-être. Aux côtés de mes pairs africains, je réaffirme l'engagement du Sénégal à renforcer les efforts déployés pour la paix, la sécurité, la stabilité et l'intégration africaine. Aux pays amis et aux partenaires, je réitère l'engagement et l'ouverture du Sénégal à des échanges respectueux de notre souveraineté, conformes aux aspirations de notre peuple, dans un partenariat mutuellement gagnant", a déclaré le nouveau chef de l'Etat. 
 






Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Requête contre un redressement fiscal : Eiffage génie civil perd la première manche
Requête contre un redressement fiscal : Eiffage génie civil perd la première manche
Audit du Contrat d'affermage Sones-Sen'Eau : Des anomalies débusquées !
Audit du Contrat d
A la Une, la stratégie des nouvelles autorités face au coût de la vie et à l’emploi
 A la Une, la stratégie des nouvelles autorités face au coût de la vie et à l’emploi
Rencontre syndicats et le ministre de l’Education : Guirassy pose les jalons des «réformes urgentes nécessaires»
Rencontre syndicats et le ministre de l’Education : Guirassy pose les jalons des «réformes urgentes nécessaires»