Crise politique : Dakar et Paris ont «une compréhension commune» de la situation (Ministre)
Crise politique : Dakar et Paris ont «une compréhension commune» de la situation (Ministre)

Crise politique : Dakar et Paris ont «une compréhension commune» de la situation (Ministre)

Crise politique : Dakar et Paris ont «une compréhension commune» de la situation (Ministre)
Copyright © Senemedia.com


L’information est donnée par le Pr. Ismaïla Madior Fall. Le ministre sénégalais des Affaires étrangères a affirmé partager avec son homologue français « une compréhension commune de la situation » au Sénégal, marquée par une crise politique née du report du scrutin présidentiel qui était prévu pour le 25 février 2024.
 
« Je me suis entretenu vendredi après-midi avec mon collègue Stéphane Séjourné et nous avons abouti à une compréhension commune de la situation », a déclaré le chef de la diplomatie sénégalais dans un entretien à la "Tribune" dimanche, repris par l’AFP.
 
Le ministre français des Affaires étrangères avait appelé à des élections « le plus rapidement possible », conformément à la Constitution.
 
« Je comprends que la France ait pu s’inquiéter parce que, pour les Français, le Sénégal reste un joyau démocratique exceptionnel en Afrique », a notamment souligné le constitutionnaliste, reconnaissant qu’«à l'heure de la prolifération des putschs militaires et de la propagation du terrorisme, le Sénégal doit rester un îlot de stabilité ». 
 
Le report de la Présidentielle est pourtant perçu par l'opposition sénégalaise comme une stratégie pour éviter la défaite du candidat du camp présidentiel, voire pour maintenir le président Macky Sall à la tête du pays encore plusieurs années, ce qu'il dément.
 
En France, 2 000 personnes, dont de nombreux Sénégalais, ont manifesté samedi dernier à Paris contre le président Macky Sall, qualifié de "dictateur", demandant le rétablissement du calendrier initial et dénonçant la répression des manifestations au Sénégal, qui a fait deux morts, a rappelé l’AFP.
 
Interrogé par ailleurs sur de potentielles ingérences russes comme il y en a eu au Mali, au Burkina Faso et au Niger, Ismaïla Madior Fall a indiqué ne pas avoir de preuves. « Mais la fragilité politique des institutions des pays et l'insécurité au niveau régional affectent indiscutablement le Sénégal », a-t-il dit, faisant état de renseignements régulièrement « sur des tentatives d’infiltration pour déstabiliser politiquement le pays ou y ouvrir des foyers d'insécurité ».
 
« Nous avons conscience de vivre dans un cercle de feu », a également réagi le ministre des Affaires étrangères.






Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Dialogue National : les premières infos à Diamniadio
Dialogue National : les premières infos à Diamniadio
Abdou Karim Fofana sur le dialogue: "ceux qui ont décidé de ne pas y aller, doivent..."
Abdou Karim Fofana sur le dialogue: "ceux qui ont décidé de ne pas y aller, doivent..."
Dialogue politique : Le président Macky Sall est arrivé à Diamniadio
Dialogue politique : Le président Macky Sall est arrivé à Diamniadio
Parcelles Assainies : Les femmes de BBY se mobilisent pour la victoire du candidat Amadou Ba
Parcelles Assainies : Les femmes de BBY se mobilisent pour la victoire du candidat Amadou Ba