«Mon époux ne me respecte pas» : la commerçante explique pourquoi elle a bastonné et blessé son mari
«Mon époux ne me respecte pas» : la commerçante explique pourquoi elle a bastonné et blessé son mari

«Mon époux ne me respecte pas» : la commerçante explique pourquoi elle a bastonné et blessé son mari

«Mon époux ne me respecte pas» : la commerçante explique pourquoi elle a bastonné et blessé son mari
Copyright © Senemedia.com


Une violente scène de ménage a atterri ce mardi au tribunal d’instance de Tamba. M. Baldé et son épouse, A. Diallo, étaient venus solder leurs comptes devant le juge.

Le premier poursuit la seconde pour coups et blessures volontaires ayant occasionné une Incapacité temporaire de travail (ITT) de sept jours. Le plaignant reproche à la mise en cause de l’avoir bastonné, lui causant des blessures à plusieurs endroits du corps. «N’eut été l’intervention des enfants, le pire allait se produire», soupire à la barre le mari battu, repris par L’Observateur, qui a assisté au procès.

M. Diallo embraye contre sa femme : «Elle fait ce qu’elle veut. Ne me respecte pas. Sort et rentre quand elle veut, sans ma permission. C’est elle qui s’est attaquée à moi et m’a donné des coups.»

Réponse du berger à la bergère. «Mon époux ne me respecte pas, renvoie A. Diallo. Il me suit partout alors que je suis une commerçante qui se bat tous les jours pour satisfaire ses besoins. Il ne me donne que 1000 francs CFA pour la dépense quotidienne. Je complète grâce à mon petit commerce afin qu’il mange bien. Mais il mène la vie dure, en présence de mes enfants.»

L’accusée de charger : «Il lui arrive de venir jusqu’au marché pour me créer des problèmes en présence des vendeuses. Le jour des faits, c’est lui qui m’a attaquée et je voulais juste me défendre. Sinon, il allait me tuer.»

Qui dit vrai ? Considérant la constance des faits, le procureur a requis l’application de la loi contre A. Diallo avant de la sermonner.

L’Observateur souligne que M. Baldé a réclamé à son épouse 900 000 francs CFA en guise de dommages et intérêts. Une demande qui a scandalisé l’assistance, d’après le journal. Délibéré : la semaine prochaine.







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Tribunal de Mbour : L’histoire du taximan et de son client ivre
Tribunal de Mbour : L’histoire du taximan et de son client ivre
Touba : le fils de l’Imam disparaît avec la caisse de la mosquée
Touba : le fils de l’Imam disparaît avec la caisse de la mosquée
Keur Massar : surpris dans la cuisine, le voleur déclare qu’il a faim
Keur Massar : surpris dans la cuisine, le voleur déclare qu’il a faim
Liberté 4 : pour assurer sa consommation d’alcool, l’agent municipal vole la chaise roulante de…
Liberté 4 : pour assurer sa consommation d’alcool, l’agent municipal vole la chaise roulante de…