Les dessous de la suspension prolongée de Tiktok au Sénégal
Les dessous de la suspension prolongée de Tiktok au Sénégal

Les dessous de la suspension prolongée de Tiktok au Sénégal

Les dessous de la suspension prolongée de Tiktok au Sénégal
Copyright © Senemedia.com


Les autorités sénégalaises n’ont toujours pas levé la suspension de Tiktok. Une situation qui intrigue nombre d’utilisateurs sénégalais. Le ministre de la communication en a donné les raisons. 

«La décision de l'Etat du Sénégal de suspendre l'application TikTok sera maintenue en attendant que la plateforme nous donne des gages d'une autorégulation», a déclaré Moussa Bokar Thiam.

Le ministre de la communication et des télécommunications explique que le graphisme technologique présente dans TikTok pour le Sénégal est ouvert sans aucun filtre, aucune mesure préventive qui préserve les mineurs ou même la vie privée d'autrui.

 

«TikTok Sénégal est le seul réseau social où vous pouvez détruire la vie d'une autorité religieuse, administrative, économique ou politique, sans qu'il y ait un mécanisme de régulation de contrôle, de veille ou de sanctions», ajoute-t-il.

 

Selon Moussa Bocar Thiam, les algorithmes qui sont développés par la plateforme au Sénégal ne sont pas aussi réglementés qu'ils le sont en Chine. TikTok n'a pas prouvé avoir mis en place un système de filtre qui protège la sécurité publique, qui protège les mineurs, les bonnes vies et mœurs, dit-il.

 

Selon le ministre, l’Etat  avait aussi constaté, lors des évènements de mars 2021 et de juin 2023, que «n'importe quel message peut y être véhiculé, n'importe quel live (tendancieux, violent, terroriste), peut passer aisément dans la plateforme 24 heures sur 24». Et donc, «il fallait que ça cesse», dit-il.

 

En conclusion, puisque TikTok n'a proposé aucune sanction technologique permettant au Sénégal, dans l'immédiat, de supprimer les comptes nuisibles pour la tranquillité, «le gouvernement du Sénégal a décidé de poursuivre sa dynamique et de continuer les restrictions sur ce réseau social», indique le ministre.

 

À préciser, cependant, que nombre de nos concitoyens essaient de contourner la mesure de suspension en usant de Vpn ou autres technologies.







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Marche de sensibilisation : l’hypertension artérielle, première cause des consultations à Mbour
Marche de sensibilisation : l’hypertension artérielle, première cause des consultations à Mbour
Émigration irrégulière : Mimi demande aux jeunesses de garder un peu patience
 Émigration irrégulière : Mimi demande aux jeunesses de garder un peu patience
Touba : Cheikh Tidiane Dièye au chevet des habitants touchés par les inondations
Touba : Cheikh Tidiane Dièye au chevet des habitants touchés par les inondations
Licenciements à la CBAO : le ministre du Travail casse la décision
Licenciements à la CBAO : le ministre du Travail casse la décision