La traite des êtres humains : « Un assaut sur les droits, la sécurité et la dignité », selon le chef de l’ONU
La traite des êtres humains : « Un assaut sur les droits, la sécurité et la dignité », selon le chef de l’ONU

 La traite des êtres humains : « Un assaut sur les droits, la sécurité et la dignité », selon le chef de l’ONU

La traite des êtres humains : « Un assaut sur les droits, la sécurité et la dignité », selon le chef de l’ONU
Copyright © Senemedia.com


La traite des êtres humains est « un crime ignoble et un assaut en règle contre les droits, la sûreté et la dignité de chacun », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies dans message à l’occasion de la Journée mondiale contre la traite des personnes.

 

« Le problème, hélas, ne cesse de s’aggraver, en particulier pour les femmes et les filles, qui constituent la majorité des victimes de la traite détectées dans le monde », a fait valoir António Guterres.

Le chef de l’ONU a expliqué que les conflits, les déplacements forcés, le changement climatique, les inégalités et la pauvreté ont laissé des dizaines de millions de personnes dans le monde démunies, isolées et vulnérables ; et que la pandémie de Covid-19 a séparé les enfants et les jeunes en général de leurs amis et de leurs pairs, les poussant à passer plus de temps seuls et en ligne.

« Les trafiquants d’êtres humains tirent profit de ces fragilités au moyen de technologies avancées pour repérer, suivre, contrôler et exploiter les victimes », a développé le chef des Nations unies.

Utilisant souvent le « dark web », les plateformes en ligne permettent aux criminels de recruter des personnes avec de fausses promesses.

 

Aussi, la technologie permet de diffuser anonymement des contenus dangereux et dégradants qui alimentent la traite des êtres humains, notamment l’exploitation sexuelle des enfants.

Le thème de cette année – « Usages et mésusages de la technologie » – rappelle à tous que si elle peut contribuer à la traite, la technologie peut aussi aider foncièrement à la combattre.

Le Secrétaire général a appelé les gouvernements, les régulateurs, les entreprises et la société civile a s’unit et investir dans des politiques, des lois et des solutions technologiques permettant d’identifier et d’aider les victimes, de repérer et punir les coupables et de garantir un Internet sûr, ouvert et sécurisé pour tous.

« Au Sommet de l’avenir de 2023, j’ai proposé un Pacte numérique mondial pour rallier le monde autour de la nécessité d’instaurer une bonne gouvernance dans l’espace numérique», a rappele M. Guterres, appelant tout le monde à « accorder à cette question l’attention qu’elle mérite, d’agir et de s’employer à mettre fin, une fois pour toutes, au fléau de la traite ».







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Guinée : LE GOUVERNEMENT ANNONCE LA DISSOLUTION DU FNDC
 Guinée : LE GOUVERNEMENT ANNONCE LA DISSOLUTION DU FNDC
Burkina: au moins dix civils, dont 4 supplétifs de l'armée, tués lors d'une attaque
Burkina: au moins dix civils, dont 4 supplétifs de l
Tchad: la junte signe à Doha un accord avec des rebelles pour un dialogue national
Tchad: la junte signe à Doha un accord avec des rebelles pour un dialogue national
Justice: ouverture du procès du footballeur Benjamin Mendy pour accusations de viols
Justice: ouverture du procès du footballeur Benjamin Mendy pour accusations de viols