Rufisque : le président des parents d’élèves fracture le bras d’un enseignant
Rufisque : le président des parents d’élèves fracture le bras d’un enseignant

 Rufisque : le président des parents d’élèves fracture le bras d’un enseignant

Rufisque : le président des parents d’élèves fracture le bras d’un enseignant
Copyright © Senemedia.com


Mamadou Tall Thiombane a fait un boucan d’enfer à l’école où étudie sa petite fille. Pour venger cette dernière qui a été tabassée, le sexagénaire, président des parents d’élève d’une école à Rufisque, a menacé de mort son enseignante, Madame Diallo et cassé le bras de son collègue, Mamadou Seck. Les faits se sont déroulés le 16 juin 2022.

Élève en classe de Cm2, celle-ci a confié à son grand-père avoir été molestée par son enseignante, madame Diallo. Remonté, Mamadou Tall Thiombane est allé se plaindre auprès de l’inspecteur d’académie de Rufisque, lequel lui a promis de régler le problème. Mais, le vieux qui était toujours fâché, s’est rendu ensuite à l’école pour s’attaquer aux enseignants.

Devant les élèves qui étaient en train de composer, il a menacé de mort madame Diallo et brisé le bras de son collègue, Mamadou Seck au cours d’une incroyable scène de violence. Arrêté suite à la plainte de ses victimes, le prévenu a été placé sous mandat de dépôt le 7 juillet 2022.

À la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar hier rapporte rewmi, il explique que madame Diallo avait corrigé sa petite-fille et son camarade avec un fouet en bronze. Ces derniers ont eu des blessures respectivement à la hanche et au bras qui ont été constatées par l’inspecteur.

Les parties civiles qui ont opté pour l’apaisement, se sont désistées de leur plainte. Le maître des poursuites a requis l’application de la loi. Le conseil de la défense a plaidé la disqualification des faits en blessures involontaires. Un avis qu’il ne partage pas avec le juge qui a condamné le prévenu à trois mois de prison avec sursis pour menace de mort et coups et blessures volontaires ayant entraîné 15 jours d’incapacité temporaire de travail.







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Mbour : resté sept mois sans salaire, il sectionne un doigt de son patron
Mbour : resté sept mois sans salaire, il sectionne un doigt de son patron
Procès : le patron, la bonne et la virginité douteuse
Procès : le patron, la bonne et la virginité douteuse
Le patron, l’aide-ménagère et le “viol” dans la chambre des enfants
Le patron, l’aide-ménagère et le “viol” dans la chambre des enfants
Toubab Dialaw : l’insoutenable récit de la fille de 17 ans violée «à quatre reprises» par son père
Toubab Dialaw : l’insoutenable récit de la fille de 17 ans violée «à quatre reprises» par son père