Charte de la non-violence : SOHAM WARDINI DONNE LE TON
Charte de la non-violence : SOHAM WARDINI DONNE LE TON

Charte de la non-violence : SOHAM WARDINI DONNE LE TON

Charte de la non-violence : SOHAM WARDINI DONNE LE TON
Copyright © Senemedia.com


Soham El Wardini s’engage pour des élections locales apaisées. La maire sortante de la Capitale est la première personnalité politique à signer la Charte de la non-violence. Cette initiative du Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS) a été rédigée et officiellement lancée, ce jeudi 13 janvier sous la présence des représentants des coalitions de partis politiques, des acteurs de la société civile et mouvements citoyens comme Frapp. Le secteur privé aussi, membre du comité de rédaction de la charte, a été représenté par le président de l’Unacois Yessal, Cheikh Tidiane Cissé. « Je vais parler en tant que femme politique. Cette charte, je la signe sans réserve. Il y a des prémices de violences. Le Sénégal est un pays de paix et de Teranga. Je lance un appel à tous les acteurs pour apaiser le climat politique. En signant cette charte, nous allons continuer à donner l’exemple à toutes les personnes qui prônent la violence. Ce climat de violence en ce début de campagne me désole. Il faudrait que l’on revienne à l’orthodoxie », a déclaré la maire sortante de Dakar. « Le Sénégal est connu pour sa stabilité. Il doit rester le pays que l’on a connu par le passé et qu’il continue à donner l’exemple à l’Afrique », a renchéri Safiétou Diop de la plateforme, Jammi Rewmi.

Le processus de mise en place d’une charte de la non-violence a démarré depuis le mois de mars. C’est au sortir de ces événements malheureux que la plateforme Jammi Rewmi avait saisi le CUDIS pour aller à la rencontre des acteurs politiques afin de prêcher la bonne parole. C’est dans cette optique que l’idée de mettre en place une charte de la non-violence est née. « Nous avons rencontré toutes les grandes coalitions politiques. Nous leur avons expliqué l’idée de la charte qui est un engagement citoyen. Les responsables des coalitions nous ont tous exposé leurs doléances. Et ces doléances ont été toutes exposées devant le chef de l’Etat lors de l’audience qu’il nous avait accordés », a révélé le président du CUDIS, Cheikh Tidiane Sy Al Amine.

Il a, pat ailleurs, invité les acteurs politiques qui ont paraphé la charte à cultiver la paix dans leurs actions : « La paix se construit. Nous n’allons plus attendre que des morts soient comptés pour nous lever. Cette charte a été bâtie sur des principes. Nous appelons tous à cette paix. Il ne sert à rien de signer la charte et après aller faire du n’importe quoi ».

La charte concrétise le dispositif de veille et monitoring du processus des élections. Pour parvenir à un consensus le plus large possible, le CUDIS va entamer une autre étape qui consistera à aller à initier une nouvelle série de rencontres avec les acteurs politiques.

 

 

 







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Mamadou Talla et Cie dénoncent les accusations de Yaw : « UN FALLACIEUX ET IMAGINAIRE BOURRAGE DES URNES »
Mamadou Talla et Cie dénoncent les accusations de Yaw : « UN FALLACIEUX ET IMAGINAIRE BOURRAGE DES URNES »
Législatives : « Yewwi et Wallu sont disqualifiés pour parler de fraude électorale »
 Législatives : « Yewwi et Wallu sont disqualifiés pour parler de fraude électorale »
La réponse du président de la Cena à Déthié Fall !
La réponse du président de la Cena à Déthié Fall !
Législatives : la réaction de Macky Sall après l'annonce des résultats provisoires
Législatives : la réaction de Macky Sall après l